Les artistes

vendredi 3 septembre 2010, par vans

 

Sophie Weiss

Ecriture, mise en scène et interprétation


Formée à la danse, au théâtre, à la musique, au cirque, puis au mime à l’école Marcel Marceau, elle rejoint ensuite le Cirque Bidon, dans lequel elle s’intègre comme clown, mime, et accordéoniste. Elle joue ensuite dans différentes Compagnies dont la Cie Nedelko Grujic, le Chat Botté , la Cie Philippe Genty, Dédale, la Cie Tout Fou to Fly, Des ailes à mes souliers (théâtre de rue), la Cie Popul’art Théâtre, Avant la retraite, puis avec la Cie Charles Tordjman, où pendant trois ans, elle joue dans différentes pièces : Le client (Gaëtan Brulotte), Etty Hillesum (adaptation de son journal intime), L’école des femmes (Molière). Elle joue également dans un spectacle de marionnette pour enfant : L’Ogre qui aimait les spaghettis avec le Théâtre Plume

Parallèlement, elle écrit de nombreux courts métrages dont « Roue Libre » (2003) pour lequel elle obtient une Bourse Beaumarchais, « La maison de Cécilia », « L’homme sans fin » (2002) … 

Elle a suivi notamment une formation à l’écriture de scénario au Moulin d’Andé, centre des Ecritures cinématographiques. Elle écrit également du théâtre : « Electrique moon » (2004), « La tête cassée » (2001)… 

 

Christophe Seval

Création musicale

A 20 ans, il rejoint l’Oeil du Silence (Anne Sicco) pour une formation théâtrale de trois années, intègre à son tour la compagnie pour l’ensemble de ses créations en France et en Europe (“Cabaret clandestin”, “MacBeth and Lady”, “Nouveaux Miroirs de La Fontaine”, “Clément Marot, poète en son jardin”, “Cabaret des petits philosophes”,“Macbeth”…) 

Par sa formation musicale, et passionné par la recherche sonore, il mène un travail de réflexion et d’expérimentation sur le langage, les instruments de musique et les objets sonores. Il travaille avec Olivier Copin sur “la comédie de l’urgence et l’espace furieux”. conduit les classes de techniques de la voix parlée et chantée dans le cadre de la “formation professionnelle de l’Acteur”. 

Pour « Léopold m’attend  », il a nourri le spectacle en apportant un univers musical à la fois personnel et en même temps en parfaite résonance avec l’écriture. Une réflexion commune sur la dramaturgie de la pièce a également enrichi cette collaboration. 

 
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0